L’introduction des textures : évolution et bénéfices pour bébé !

Lors de ses premiers mois, bébé passe par différentes phases d’introduction des aliments. 

La texture est une des propriétés de l’aliment qui demande le plus d’adaptation pour l’enfant.

Plus il est stimulé par l’introduction de nouvelles textures, plus il va développer des capacités orales pour en découvrir d’autres !

Les nouvelles recommandations du PNNS conseillent d’introduire les textures le plus tôt possible après 6 mois et au plus tard avant 10 mois. 

4 signes que bébé est prêt à introduire les textures : 

  • Bébé contrôle sa position assise : il maintient sa tête et son dos droit dans sa chaise
  • Il avale les purées lisses et épaisses sans problème
  • Il s’intéresse aux aliments, essaye de les attraper dans l’assiette des parents 
  • Il porte les objets à sa bouche et réalise des mouvements de mâchonnement 

Evolution des textures, de 4 mois à 1 an 

Étape 1 : Entre 4 et 6 mois, c’est le début de la diversification alimentaire 

On privilégiera une texture mixée lisse. Pour ce faire, on cuisine des aliments cuits que l’on mixe. 

Selon les nouvelles recommandations du PNNS 4, il est possible d’introduire tous les groupes d’aliments en quantité adaptée à l’âge de bébé et en fonction de ses capacités digestives. L’introduction peut se faire sans respecter d’ordre particulier.

Comment on procède ? 

Il suffit de bien cuire les aliments (cuisson à l’eau ou à la vapeur) et mixer avec de l’eau de cuisson si nécessaire pour obtenir une consistance de purée lisse. 

Et pourquoi cela doit forcément être en purée lisse ? 

C’est évident, mais c’est la texture adaptée à la capacité de mastication, de déglutition et à la tolérance du système digestif de bébé à cet âge. 

Attention, il est possible d’introduire les légumes secs (les lentilles, haricots, pois chiches, etc.) dès le début de la diversification. Mais il est important de bien les cuire et les mixer afin de casser les fibres et faciliter la digestion chez bébé. 

Le conseil de Rita : On commence avec de petites quantités, soit l’équivalent d’une cuillère à café de temps en temps, afin de tester la tolérance digestive de bébé !

Étape 2 : Vers 6 mois, environ 2 mois après la diversification

On peut commencer les purées épaisses et les faire évoluer vers une texture plus ou moins  écrasée en fonction de l’acceptation du bebe. 

A partir de 6 mois, il est également possible de proposer des fingers foods à texture très fondante qui s’écrase facilement entre la langue et le palais. 

L’aliment doit être de la taille du poing de bébé pour qu’il puisse le prendre en main facilement et de la longueur de votre index pour qu’il puisse voir l’aliment. 

Étape 3 : Vers 8 mois, on introduit des morceaux mous

On peut maintenant opter pour des morceaux à la texture fondante (bien cuits) qui s’écrase facilement entre deux doigts pour que le bébé puisse les écraser avec sa langue contre son palais. 

Exemple : Patate douce vapeur, butternut vapeur, pomme de terre fondante, etc.

Étape 4 : Vers 9-12 mois, les morceaux sont plus fermes 

Les morceaux présentés sont de moins en moins fondants, plus ferme (moins cuits) nécessitant un écrasement plus important de la part de bébé. 

Exemple : Carotte vapeur, Brocolis vapeur, Chou fleur vapeur, etc.

Étape 5 :  1 an, on mange comme les grands 

En effet, bébé commence à manger de tout. On veillera simplement à la taille des aliments, tout doit être en petits morceaux !

L’évolution des textures : quels bienfaits ? 

L’évolution des textures participe activement à l’évolution globale de bébé : de ses capacités oro-motrices aux bases physiologiques ! C’est pour cela qu’elle est si importante :

  • Elle stimule la mastication et fortifie la mâchoire 
  • Elle facilite le développement psychomoteur et linguistique de l’enfant 
  • Elle permet à l’enfant une meilleure perception des signaux de satiété 
  • Elle stimule la poussée dentaire 

Zoom sur les aliments à risque d’étouffement 

Même si bébé peut manger “de tout” dès ses 1 an, certains aliments présentent encore des risques d’étouffement jusqu’à ses 4 ans (au moins) !

Il est alors primordial de s’informer sur les aliments présentant des risques. Rita vous donne quelques astuces pour les présenter à bébé sans danger :  

Double vigilance sur :

  1.  Les aliments durs, petits et ronds ou sphérique :
Aliment brut Présentation adaptée 
Fruits à coque et arachides En purée ou bien broyés 
Raisins, cerises, olives, tomates cerises, etc.Les couper dans le sens de la longueur 
Aliments déshydratés (fruits secs, semoule, etc.)Réhydrater ! Couper les fruits secs en longueur / Ajouter une sauce à la semoule
Fruits et légumes crus et durs Les proposer sans peau au début puis sous forme râpée, puis en fine lamelles et enfin en bâtonnets 
Les saucissesLes couper en rondelle dans le sens de la longueur 
Bonbons ronds, maïs soufflé, etc. On proscrit !
  1. Les aliments qui collent au palais : la peau des fruits et légumes, la mie de pain, etc. Ceux-là, on les proscrit jusqu’à ce que bébé soit parfaitement à l’aise avec la déglutition !

À savoir : La mastication continue de progresser jusqu’au 4 à 6 ans de l’enfant !