Booster le système immunitaire de bébé : Quels aliments favoriser ?

  Il y a tout un tas d’aliments riches en vitamines et minéraux qui renforcent l’immunité de bébé ! Faciles à reconnaître et parfois insoupçonnés, notre diététicienne chez Dumiam, nous a concocté une “petite” liste de ce qui est bon de consommer pour être en pleine forme, en hiver comme en été. 

  1. Le lait maternel, évidemment !

Le lait maternel est très riche d’un point de vue nutritionnel et immunologique, il contient des anticorps et autres substances participant au développement et au renforcement du système immunitaire du nourrisson. On sait que vous le savez, mais on aime bien le préciser. 

  1. Les vitamines

On retiendra 3 vitamines jouant un rôle majeur dans le bon fonctionnement du système immunitaire : A, C et D. 

  • La Vitamine A

La vitamine A permet de lutter contre les infections. On la retrouve sous 2 formes : 

  • Sous forme de rétinol : Origine animale. Dans les abats, le jaune d’oeuf, les produits laitiers gras et le beurre par exemple.
  • Sous forme de caroténoïde pro vitaminique : Origine végétale. Dans les fruits et légumes de couleur orange, comme la carotte, le potiron, la patate douce, et les légumes à feuilles vertes comme les épinards et le chou … Ce qu’on retrouve dans nos menus !
  • La vitamine C

La vitamine C stimule le système immunitaire, lutte contre la fatigue et augmente l’absorption du fer, d’où l’intérêt de les associer au repas.

Toutefois, elle est fragile à la chaleur, à l’eau, à l’air et à la lumière (rien que ça !). 

La préparation et la conservation des aliments doivent être adaptées pour limiter ses pertes.
On proposera de préférence et quand cela est possible, des fruits crus, crus mixés, ou cuits de manière douce à la vapeur. 

La vitamine C se retrouve principalement dans : 

  • Les choux
  • Les poivrons rouges
  • Les fruits rouges : framboise, fraise, groseilles, cassis
  • Les agrumes, le kiwi, la goyave.
  • La vitamine D

Elle joue un rôle essentiel dans le renforcement du système immunitaire. En plus, contrairement aux autres vitamines (exclusivement apportées par l’alimentation ou la complémentation), la vitamine D a une double origine. 

Elle a une origine dite exogène (qui provient de l’extérieur) apportée par l’alimentation en petite quantité et une origine endogène synthétisée par notre organisme grâce à l’exposition au soleil. 

Voici quelques aliments les plus riches en vitamine D : 

  • Les poissons gras : Sardine, saumon, maquereau, truite, hareng, anchois, huile de foie de morue, notamment.
  • Le foie, le jaune d’oeuf, les produits laitiers entier.
  • Les laits infantiles : ils sont enrichis en vitamine D.

Les nourrissons ont des besoins élevés en vitamine D, d’où la supplémentation automatique dès la naissance, obligatoirement faite par le médecin afin d’éviter les surdosages qui peut être toxique. Parce-que oui, un manque de vitamine D affaiblit le système immunitaire et favorise une plus grande susceptibilité aux infections.

  1. Les oligo-éléments 

Ce sont des composés minéraux essentiels à notre métabolisme. On les retrouve d’ailleurs en faible quantité dans notre organisme pour assurer leur bon fonctionnement. 

  • Le fer

On trouve le fer sous forme héminique (fer bien absorbé) dans les produits d’origine animale comme la viande, les abats, les produits de la mer. 

Et sous forme non héminique (fer moins bien absorbé) dans les produits d’origine végétale comme les légumineuses, les fruits à coques, ou encore les céréales.

Une carence en fer peut affaiblir le système immunitaire.

  • Le zinc

Le zinc a un effet stimulant sur l’immunité.
La principale source de zinc est d’origine animale : La viande, la volaille,  les fromages, les fruits de mer et les œufs, mais également dans les légumes secs .

  • Le Sélénium

Les principales sources alimentaires sont d’origine animale tel que la viande, poisson, fruits de mer, abats, œufs et produits laitiers, et oléagineux ; surtout la noix du brésil !

La carence en sélénium peut donner lieu à une incompétence du système immunitaire et conduire à une sensibilité accrue aux infections.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les nutriments essentiels au système immunitaire de bébé se trouvent à portée de main. En mangeant équilibré et en bonne quantité, on assure une bonne santé à bébé, toute l’année !

Néanmoins, certaines vitamines telles que la vitamine D nécessitent une supplémentation, lorsqu’elles ne sont pas apportées en quantité suffisante par rapport aux besoins.
La supplémentation doit être faite sous la supervision d’un médecin afin d’éviter tout risque de surdosage pouvant avoir des effets toxiques.